INTERVIEW - Décernées lors du Salon de l’agriculture, qui se tient cette année du 25 février au 5 mars, les médailles du Concours général agricole récompensent notamment les vins. En parallèle, une centaine de concours vinicoles donnent lieu tout au long de l’année à des distinctions qui peuvent être apposées sur les bouteilles. Sont-elles un gage de qualité ? Le sommelier Emmanuel Delmas nous répond. 2017-01-31T18:00:00.000Z Propos recueillis par Laurence Valdés La finale du Concours général agricole des vins  se tient chaque année au Salon de l’agriculture de Paris. Pour l’édition 2017 (programmée du 25 février au 5 mars), 16.338 vins, toutes appellations confondues, y seront jugés d’abord lors des pré-sélections en régions puis lors des finales à Paris. Si la proportion de récompenses reste la même que l’an dernier, un quart d’entre eux auront droit à une médaille (contenant une feuille de chêne) de couleur or, argent ou bronze. De leur côté, les concours vihttp://oneinfo.etf1.tf1.fr/contentsnicoles sont encadrés par la loi ( arrêté du 13 février 2013 ). Actuellement, près de 120 manifestations (parmi tant d’autres Concours des Grands vins de France à Mâcon, Concours international de Lyon, Concours de Bordeaux-Vins d’Aquitaine) peuvent donner lieu à des médailles. Elles pourront, elle aussi, figurer sur les bouteilles. Ces distinctions sont-elles une garantie de qualité ? Emmanuel Delmas, sommelier et consultant en vins, a lui-même participé à certaines de ces manifestations. Il explique à LCI que ces médailles ne sont pas toujours pertinentes. LCI : Que valent les médailles décernées à certaines bouteilles, aussi bien lors du Salon de l’agriculture que sur les autres manifestations ? Emmanuel Delmas : Tout dépend de ce que cherche le consommateur. Ces distinctions sont rassurantes pour quelqu’un qui ne s’y connaît pas et veut aller au plus simple…

Retrouvez l' article original dans son intégralité sur www.lci.fr