REPERES - Comme chaque année, les finales du Concours général des vins se dérouleront pendant le Salon de l’agriculture, programmé du 25 février au 5 mars. Des productions AOC, AOP, IGP ou sans dénomination y sont évaluées. Voici ce qu’elles signifient. 2017-02-01T17:17:07.906Z Laurence Valdés Plus de 16.000 vins sont goûtés dans le cadre du Concours général agricole des vins, dont les finales ont lieu au Salon de l’agriculture (programmé cette année du 25 février au 5 mars 2017). Cette manifestation accueille les vins AOC et IGP mais aussi les vins sans appellation s’ils sont issus des régions viticoles françaises.  L’occasion de faire le point sur ce que signifient les principaux labels. L’appellation d’origine contrôlée (AOC) ou son équivalent européen l’appellation d’origine protégée (AOP) correspond à un terroir bien délimité et à un cahier des charges précis tenant compte des traditions : emplacement de la culture, cépages utilisés, rendements par hectares, les degrés d’alcool, les techniques de vinification notamment. “Cette appellation a beau être stricte, elle n’est pas pour autant en soi un gage de qualité car c’est le travail du vigneron qui fait la différence. Certains, en véritables jardiniers de la vigne, passent plusieurs heures par jour sur le terrain tandis que d’autres se limitent à un quart d’heure”, signale à LCI le sommelier et consultant en vins Emmanuel Delmas . Parmi ces AOC, on trouve, par exemple, le Saint-Estèphe produit dans la région viticole du Médoc. Au total, 366 vins et eaux de vie sont sous AOC en France, selon l’Institut national de l’origine et de la qualité ( Inao ), l’organisme gouvernemental qui attribue ces appellations. Cela représente 441.200 hectares de vignes et près de 21,5 millions d’hectolitres commercialisés. IGP : un cahier des charges plus ouvert L’indication géographique protégée (IGP) est soumise à un cahier des charges moins restrictif que l’AOP…

Retrouvez l' article original dans son intégralité sur www.lci.fr